Le château St-Antoine

  • Maître d'ouvrage : La grande loge de France
  • Architecte : Jean-Pascal Clément
  • Budget des travaux : 4 375 000€ HT

Au début du XXème siècle, la famille Pagnol se rend chaque week-end dans une maison de village à la Treille dans la région marseillaise. Pour s’y rendre, les parents et le petit Marcel traversent à pied plusieurs propriétés dont le Château Saint-Antoine.

Son propriétaire, le Commandant Guy de Robien, est un homme chaleureux et accueillant. Chaque samedi, il attend la famille Pagnol et offre un bouquet de roses à Augustine, maman du petit Marcel. Guy de Robien est le propriétaire à “Tourelles” comme l’appelle Marcel Pagnol dans son deuxième tome de ses souvenirs d’enfance : Le Château de ma Mère.

Lorsque j’arrive sur le site pour la première fois, la bâtisse est dans un état de délabrement très avancé. A l’intérieur tout est détruit à tel point qu’il est dangereux de pénétrer dans l’enceinte. Le temps, le vandalisme, les pilleurs et les squatters ont contribué à la ruine de la bâtisse. Elle a même servie un temps à l’entraînement du GIGN. La toiture finira par s’effondrer durant l’hiver 2009. Une demande de protection faite par l’association le Château Saint-Antoine est refusée au motif de l’état de ruine avancée du bâtiment.

En 2016, l’Association la Grande Loge de France propose de racheter le Château Saint-Antoine pour le sauver. Ce nouveau propriétaire ambitionne de réhabiliter ce témoin du patrimoine marseillais pour en faire un lieu d’accueil pour ses membres et un haut lieu de la culture.

Beaucoup de personnes pensent que réhabiliter cette bâtisse est une folie. Le jour de ma première visite, je sais que le défi technique est immense mais j’ai la conviction que nous pouvons le faire. Commence alors une expérience incroyable pour tous les acteurs de ce projet.

L’aboutissement symbolique de cette aventure sera de faire rejaillir, sur la tour principale du château, le blason de la famille du Commandant de Robien où il est inscrit : “Sans Faiblesse Ni Vanité”. Dès lors ce témoin silencieux renaît pour continuer d’écrire l’histoire en insufflant ce souffle d’inspirations aux générations futures.

Découvrez le timelapse du chantier

Recherche